La Vague

La grande vague (1832)
Hokusaï, “le fou de dessin” ou “l’affolé de son art” ( 1760-1849 ) inventeur du manga ou planche remplie de dessins d’observation du quotidien (paysans au travail, chat en train de jouer…)

J’observe ce qui se passe sur les deux barques parfaitement lovées dans les vagues. L’une des deux semble déjà avalée par cette gueule de dragon liquide pleine de dents. Les hommes y sont peu de chose, ils font partie des éléments.
J’observe le fuji minuscule (géant sacré au Japon) qui va être englouti (visuellement) par la grande vague, ô sacrilège !
J’observe la petite vague qui se soulève au premier plan et qui prend la forme du Mont Fuji avant d’éclater. Métaphore entre la puissance de l’océan et la puissance dormante du volcan ?
j’observe les pattes et les griffes de la grande vague qui vont attraper le Mont et les pêcheurs.
J’observe les flocons d’écume et toute cette blancheur froide et blanche comme la neige du Mont.
J’observe les trois bleus nécessaires à donner le sentiment de l’eau.
J’observe les techniques de répétition d’éléments graphiques qui traduisent le mouvement. Beauté de ce mouvement en suspension fixé par le peintre avant que l’irréversible n’arrive.

Ivan Sigg
http://ivansigg.over-blog.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *