Mumm

Publicité pour le champagne Mumm trouvé dans le magazine Coté Sud.

Une lecture Audio proposé par Ivan et Alexis à écouter ici :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Cette entrée a été publiée dans Audio, Oeuvres, Regards, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 regards à Mumm

  1. Isabel dit :

    Bonjour UJUO,

    Deux fauteuils en bois style régence avec du tissus sur les accoudoirs, les pieds dans l’eau, une étendue d’eau, un paysage limpide, calme, entre ciel, terre et eau, au petit matin semble-t-il. Une bouteille de champagne Mumm posée à terre, qui n’est pas ouverte, alors que les coupes sont remplies. Une coupe à côté de la bouteille, une autre sur le fauteuil de droite, d’où s’échappent des dizaines (centaines) de bulles roses, contrairement à l’autre coupe de laquelle rien ne s’échappe… pourquoi ? Une ambiance, un paysage, deux fauteuils, deux coupes, du champagne, des bulles roses, il ne manque plus que les personnages, qui j’imagine, ont décidé de prolonger la nuit…

    [Reply]

    Alexis Reply:

    thanks love!

    [Reply]

  2. eMmA dit :

    Impossible de dire mieux que ce que nous expliquent Alexis et Ivan et que ce qu’écrit Isabel.

    Alors, je dévoie l’exercice en allant vers ce que cette pub, feuillet destiné à une probable et rapide destruction, renvoie à mon imaginaire pour le transformer en un collage un peu ‘pérenne ».

    Je suis partie de cette diagonale d’une myriade de bulles rouges s’envolant vers un rendez-vous céleste.

    Imaginer la suite ?
    J’ai osé…

    http://www.emmacollages.com/article-regards-croises-sur-le-collage-dominical-4-42685325.html

    Quelle bonne idée vous avez-là, de nous proposer l’analyse du visuel d’une pub !

    @ +
    emmA

    [Reply]

    Alexis Reply:

    Merci emmA d’avoir posté ce lien !
    Je le verrais bien de suite sur UJUO !

    [Reply]

  3. Ping : Asia | UJUO

  4. Eric Meyer dit :

    Bonjour à tous et bravo pour vos regards !
    Merci à Alexis et Ivan pour le commentaire audio de grande qualité et fort plaisant à écouter !
    Vous avez dit l’essentiel sur cette image et pourtant deux trois petites choses attirent encore mon attention. La première est la position des fauteuils. Je me dis que si j’avais la chance de me trouver au coeur d’un tel paysage accompagné de ma belle, nous aurions très certainement retourné nos sièges à l’opposé afin de contempler l’horizon et le soleil couchant en sirotant notre coupe de champagne. Ce qui me laisse supposer, dans un second temps, que si les fauteuils sont positionnés face à nous c’est qu’il sont là comme une invitation, une invitation à s’asseoir, à boire, ils ne sont pas la marque d’un passage. La seule présence humaine dans ce décor est la nôtre, celle du spectateur, et nous pouvons grâce à eux entrer dans l’image. Les coupes de champagne ont été fraichement servies, personne n’a encore bu. Ces coupes sont pour nous ! La première coupe est posée à même le sol, à côté de la bouteille, devant le fauteuil qui tourne légèrement le dos à la lumière. Les pieds arrières sont plongés dans l’eau et le reflet et l’ombre du fauteuil sont encore visibles à la surface. Nous sommes bien sur terre. La deuxième coupe prend de la hauteur et est posée sur le fauteuil dont aucun reflet n’est visible dans l’eau. Nous quittons le sol, la lumière est plus forte, belle, dorée,… Les bulles rouges quittant la coupe sont irréelles, elles n’ont rien de terrestre, difficile d’en dire la matière, la consistance, elles sont extra terrestre… Elle nous portent vers le haut gauche de l’image, vers la lumière, là où se rejoignent terre et ciel, vers le grand tout, le divin, elles nous invitent à l’élévation suprême ! 

    Je ne m’explique pas la bouteille fermée. Je suppose que pour des raisons marketing il est préférable de présenter le produit dans sa forme exacte et définitive, exactement comme si nous croisions cette bouteille dans le rayonnage d’un supermarché. Car nous nous positionnons comme simples spectateurs de cette image,mais n’oublions pas que pour ceux qui l’ont créée nous sommes aussi (et surtout) de potentiels consommateurs !
    Belle initiative de la part d’UJUO que d’offrir ce type d’image à nos regards et commentaires !

    [Reply]

  5. L'Autre! dit :

    Ça me fait penser à un rôt poétique d’une flute, invitant l’autre pour partager un instant d’évasion.

    [Reply]

  6. ivan sigg dit :

    Dis Alexis, c’est quand même inouï que nous n’ayions pas vu que les fauteuils n’étaient pas tournés vers le paysage, mais vers nous spectateurs !!! Merci Eric pour tout ce que ton regard nous apporte. Allez, on leur raconte Alexis, comment on s’est aveuglé collectivement face à une liste de pizzas qui n’en était pas une ? 😉
    Ivan, heureux de voir vivre le site

    [Reply]

    Alexis Reply:

    Je suis même soufflé que nous n’ayons pas remarqué la position des fauteuils…

    Je vous partage donc l’histoire de nos pizzas comme un petit éclairage sur l’importance de l’attention. Nous décidons Ivan et moi de prendre une pizza dans un petit resto italien non loin de la mairie du IIIème, nous regardons l’ardoise et notre choix se porte sur la même pizza…
    Le serveur revient avec deux assiettes de pâtes… Nous nous regardons intrigués avec Ivan… Coup d’oeil à l’ardoise… Une pizza Margarita en haut… et un peu plus bas nos pâtes : « linguine… »…
    On voit parfois (toujours ?) ce que l’on veut et parfois (toujours ?)….

    [Reply]

  7. H2O dit :

    Que dire de plus… les fauteuils semblent nous attendre pourtant je les préfèrerais face au paysage… il y a ce qu’on aimerait voir d’une part et un message à faire passer de l’autre quand il s’agit d’une publicité.
    Je ne me sens pas assez qualifiée pour commenter…
    Ces bulles semblent nous transporter dans un monde de rêve, un monde magique…

    [Reply]

  8. Ping : Regards sur la pub ! | UJUO

  9. Spei dit :

    Difficile de ne pas voir une publicité, non à la lecture de la marque en haut à droite, mais tout de suite à la lecture de la mention en bas tout au long de l’image sur la dangerosité de la consommation d’alcool. Pour moi, le but de cette mention est atteint, c’est l’une des choses que je vois en premier.

    Une publicité donc, montage photographique, présentant dans le cadre assez somptueux d’un lac avec quelques reliefs en arrière plan, deux chaises, deux flûtes et une bouteille de champagne.

    Les deux chaises sont placées légèrement de biais de manière à accueillir deux convives sans que cela soit ni trop formel (les placer de face par exemple met immédiatement mal à l’aise) ni trop distancié (les mettre dos à dos n’encourage pas à la communication). Bref, on imagine aisément deux amis ou amants côte à côte passant un moment agréable. Les chaises ont les pieds dans l’eau et semblent reposer en bord de rivage sur un genre de banc de sable ou en tout cas en faible profondeur car un tout petit bout de pied semble immergé.

    Étonnant d’ailleurs combien la chaise de gauche se reflète dans l’eau, ainsi que la bouteille et un peu la flûte à gauche de la bouteille (bien que déjà moins) alors que la chaise de droite semble ne pas se refléter du tout dans l’eau. Est-ce du à la coloration foncée de l’eau ? Pas sûr puisque la bouteille se reflète bien elle dans cette même coloration.

    Autre chose étrange, je ne sais pas si cela vient du scan de la publicité, mais l’horizon me semble pencher légèrement à gauche, si c’est un effet voulu, je n’en vois pas le sens.

    Une flûte est donc posée sur l’eau… Tiens, autre effet étrange, la bouteille comme la flûte semblent reposer sur l’eau et ne pas du tout s’y enfoncer… Les deux flûtes sont remplies de champagne alors que la bouteille n’est pas débouchée, s’agit-il du reste de la bouteille précédente ou ne présente-t-on jamais une bouteille de champagne débouchée ? Ou cette marque est-elle une corne moderne d’abondance capable de se reconstituer après usage ?

    La seconde flûte est posée sur le fauteuil de droite et il s’en échappe une nuée de bulles rouges, petites, grandes, entremêlées dans un mouvement de la flûte, en bas droite de l’image, vers le haut gauche de l’image s’échappant donc vers le ciel. On ressent inévitablement une sensation de légèreté dans ces bulles. Il y a comme une métaphore dans l’échappée des bulles du champagne si légères qu’elles sont capables de poursuivre leur course au delà du précieux liquide, leur couleur rouge associée au rouge de la marque renforçant cet effet.

    En même temps, ce rouge a quelque chose de dérangeant et de contreproductif. Quand je vois ces bulles rouge, j’y vois aussi un rapport au sang, c’est un peu comme si en buvant cette flûte, mes globules rouges allaient se faire la malle…

    Je remarque que la diagonale formée par le sens de l’échappée bullesque est parallèle à la ligne formée par le cordon rouge de la marque en haut à droite comme de celui de la bouteille posée sur l’eau.

    Enfin, un ami peintre romancier à l’imagination débordante et aux écrits parfois osés ne manquera probablement pas de souligner combien la forme phallique de la bouteille peut renvoyer à la forme vaginale du V du mot « AVEC » au dessus de laquelle elle se trouve.

    [Reply]

    Alexis Reply:

    Merci Jean-François !
    Je vois que l’imagination débordante est contagieuse 😉

    [Reply]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *