Clara Zetkin & Rosa Luxemburg

Photographie de Clara Zetkin & Rosa Luxemburg, 1910

Cette entrée a été publiée dans Oeuvres, Regards, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 regards à Clara Zetkin & Rosa Luxemburg

  1. Spei dit :

    Je vois dans cette photographie une image assez ancienne si je me fie à la fois à la manière dont sont vêtus ses protagonistes et au style noir et blanc un peu viré de l’image elle-même.

    Je vois deux femmes comme personnages principales de cette image.

    Celle de gauche est plus grande. Elle est habillée d’une longue robe tombant jusqu’aux chaussures recouverte d’une sorte d’imperméable ou de pardessus de même teinte. Un chapeau plat avec un petit côté gavroche lui cache ses cheveux. Accroché à sa main droite, on voit un petit sac à main noir. Sa tenue est assez austère, qui plus est en noir et blanc, son regard fixe le photographe, il a un petit côté méfiant et surpris.

    La femme de droite est habillée d’une longue robe également et tien un pardessus à la main. La partie inférieure de sa robe est parée de motifs me rappelant un peu le tissu vichy. La partie haute est une sorte de chemisier blanc. Cela contraste fortement avec la tenue de la femme de gauche et lui donne un côté plus gai. Un chapeau canotier cache également sa chevelure. Je vois un petit bout de chaussure blanche poindre sous le bas de la robe. Son regard est assez hébété et fixe également le photographe.

    En termes de décor, nous somme dans une rue pavée, je vois en arrière plan floutée un mur derrière lequel s’étend sûrement un jardin public dont les arbres habillent le haut du mur.

    Sur la droite de l’image, derrière la femme plus petite, je distingue deux hommes, en costume sombre trois pièces et nœud papillon, coiffés également d’un chapeau. L’un porte ce que l’on appelle des bacchantes et regarde vers le photographe; l’autre plus flou, semble lever le bras à la manière d’une personne qui appellerait un taxi.

    [Reply]

  2. L'amoureuse dit :

    Je vois des vieilles filles !

    [Reply]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *