La Place de l’Europe, temps de pluie


La Place de l’Europe, temps de pluie par Gustave Caillebotte

Cette entrée a été publiée dans Oeuvres, Regards, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 regards à La Place de l’Europe, temps de pluie

  1. Virginie dit :

    Le premier regard me fait l’effet de rebondissements de couleurs ! En effet le bleu gris des parapluies saute et se nuance en bleu plus lumineux et froid sur les toits, il s’échappe par des rigoles d’eau, en fuyantes, symétriques de chaque côté de l’immeuble le plus en vue. Ce bleu se fait brume au sol, en arrière plan. Cela donne de la profondeur. C’est très réaliste comme vision.

    Les plans à présent : voilà une autre particularité de ce tableau, des passants, au loin > petits, de plus en plus grands > se rapprochant jusqu’à… nous !
    Nous sommes dans le tableau, devant ce couple ! Tout porte à le croire, ou plutôt à le voir…

    Et puis d’ailleurs, c’est étrange, pourquoi regardons-nous devant nous, alors que nous devrions nous aussi, regarder à gauche, comme ce couple qui vient au devant de nous.
    Je me demande ce qu’il y a à voir qui a détourné leur regard, au point qu’ils sont à deux doigts de nous rentrer dedans ! Hep ! Attention !
    Moi je ne regarde pas comme eux. Mais dans leur regard, double, chacun des deux nous offre une vision différente : Le regard de l’homme a une impression plus neutre peut-être méfiante, quand à la dame,il flotte un sourire très légèrement gêné. Elle doit être son épouse. Ou bien sa sœur ?

    Enfin, en même temps, je ne regrette pas de les avoir regardé eux plutôt que l’objet de leur attention, car finalement, si c’était si bien que ça, les autres là, ceux qui traversent, eux aussi aurait laisser leur regards trainé derrière eux, et ce n’est pas le cas. Alors…

    Tiens, il va bientôt arrêter de pleuvoir.

    [Reply]

  2. Ivan Sigg dit :

    Bonjour Virginie, merci beaucoup pour ton regard.
    J’y accole volontiers le mien.

    Ciel et décor lumineux
    De la pierre claire des Haussmanniens alignés
    Atmosphère brumeuse et froide
    Douceur bleutée

    Crachin diffus sur le pavé humide
    26 humains, un cheval et deux fiacres
    Empruntent les 8 directions
    D’une place en étoile

    Abrités sous des parapluies chauve-souris luisants
    Hommes à chapeaux et femmes à robes bouffantes
    Tous en noir
    Ils vont seuls ou en couple

    Au loin un homme saute une flaque
    Un autre dans ses pensées se voûte
    La lingère en tablier blanc
    Bassine à la main Attend sur le trottoir

    Un couple d’homme au Sud
    Un couple de femmes au Nord
    Mari et femme à l’Ouest
    Marie et femme à l’Est

    Un bec de gaz éteint vert bouteille
    Divise verticalement la peinture en deux parties égales
    Par le renflement du bec de gaz passe un horizon
    Qui divise le tableau en deux parties (égales ?)

    A gauche du bec l’espace paraît vide
    A droite du bec les deux tiers de l’espace sont saturés
    par deux parapluies et trois personnages qui se croisent
    Un couple de face et un homme de dos

    Les yeux du bellâtre au pardessus ouvert (à l’aventure ?)
    Font écho aux deux femmes qui passent au loin (astuce de peintre !)
    Sa lèvre inférieure est gourmande
    Sa femme à voilette a bien senti son manège

    Reluque-t-il une femme sur la gauche (non visible) ?
    La sienne un peu triste sert les dents
    Est-elle habituée à ses frasques ?
    Vont-ils se prendre le bec (de gaz) ?

    L’homme qui incline son parapluie
    Pour laisser passer le couple
    C’est moi (qui regarde cette jolie femme emperlée, emboutonnée et enfourée)
    Moi le spectateur qui entre dans la toile

    Ivan

    [Reply]

    Alexis Reply:

    Quels regards !

    Quand l’attention devient création !

    Quel voyage dans cette toile !

    Un grand merci !

    [Reply]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *