Adorateurs du soleil

Adorateurs du soleil est une photographie de Sylvie Le Bars

Cette entrée a été publiée dans Oeuvres, Regards, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 regards à Adorateurs du soleil

  1. eMmA dit :

    Je vois la photo couleurs, prise de bas en haut de fleurs jaunes (des tournesols ?) se détachant d’un ciel bleu aux nuages blancs.
    Au premier plan, en bas, au milieu de la photo, se détache la feuille verte finement nervurée de la fleur jaune, située à gauche, prise en gros plan sur près de la moitié du cliché.
    La tige verte et la corolle jaune des pétales sont vues par en-dessous, accentuant une impression de « montée » vers le ciel.
    En deuxième plan, à droite, on voit une petite partie des pétales d’une autre fleur jaune.
    Le troisième plan montre, dans le flou, une autre fleur jaune et quelques tiges.
    Tout ceci, sur fond de ciel bleu où de gros nuages blancs d’été se détachent.

    J’imagine la photographe alongée dans l’herbe pour la prise de ce cliché bucolique.

    Bonne jounré à vous,
    je retourne à ma colle.
    eMmA

    [Reply]

  2. sittelle dit :

    Je vois une radiographie solaire de tiges de topinambours… les p’tits cousins des Tournesols, plus fluets et qu’il faut réhabiliter ! c’est sûr que manger cela durant la guerre, ça laisse de mauvais souvenirs aux parents et arrières !
    Et bien sûr, je pense à Vincent Van Gogh, le jaune, l’or, le chrome, la chaleur, la lumière; que l’été est parti, le jaune des feuilles bien atteint, que l’Eté de la St Martin s’achève et qu’il va faire froid !
    Alors, je refais une petite provision de lumière dans la photo et salut !

    [Reply]

  3. corinne dit :

    le réel et le merveilleux font si bien corps au travers de cette photo.
    je vois l’espoir de vie alors que tout est en ce moment déclin.
    Allez voir à Beaubourg l’exposition de Jim Hodges:bouquets en relief,comme des sculptures;rideaux de fleurs…et ses évocations de l’amour…
    Soulages,peintre du noir et de l’outrenoir se jouant de la lumière changeante :poésie mystérieuse ,toujours à Beaubourg.

    [Reply]

  4. Pascale dit :

    Je vois des fleurs magnifiques, ouvertes vers le ciel, magnifique lui aussi.
    Pascale

    [Reply]

  5. kasimir dit :

    un petit avis botanique au préalable :
    il me semble que ce n’est ni helianthus tuberosus (topinambour), ni helianthus annuus (tournesol) mais un autre helianthus, le « strumosus », que l’on appelle souvent hélianthe (simplement) ou « hélianthi ».
    Il n’est utilisé en Europe que pour ses fleurs décoratives, (très voisines de celles du tournesol, mais plus grandes et plus isolées, alors qu’elles forment des bouquets pour le tournesol).
    Mais en Amérique du Nord (sa patrie), ses racines sont consommées, d’où un autre nom de la plante : « Salsifis d’Amérique ».

    Mais je vous demande pardon de tout ce baratin, qui est sans importance, et mieux vaut tout ignorer, oublier ce que l’on croit savoir, pour laisser nos âmes, libérées, s’ouvrir comme ces fleurs, et laisser monter vers le ciel, ainsi que le dit Pascale, notre hommage, dans un ravissement, dans une respiration de bonheur.

    [Reply]

  6. kasimir dit :

    erreur !
    j’ai écrit : elles forment des bouquets pour le tournesol. Je voulais dire : elles forment des bouquets pour le topinambour !!!!!
    Elles sont parfois en bouquets pour le tournesol, mais c’est rare, et évidemment pas le cas des variétés cultivées dans les champs.
    Je me cache sous la table !

    [Reply]

  7. SylvieLeBars dit :

    Bonjour 🙂

    Auteur de cette image … je vous raconte son histoire … Je l’ai prise un dimanche de randonnée dans la montagne de Reims…Après plusieurs heures de marches, nous sortons enfin le pic-nique. La lumière qui traverse les pétales de ces fleurs attire mon regard. La transparence des pétales, ce jaune, cette impression de chaleur… Pour capturer en photo cette transparence, cette photo est prise en contre jour, face au soleil. J’ai choisi une ouverture du diaphragme qui mette en valeur la fleur du premier plan et floute le second plan.
    Au tirage, j’ai choisi de couper la fleur du premier plan afin de ne pas en faire « le sujet » de la photo. J’avais envie que l’on pose un regard sur l’ensemble des fleurs, comme un groupe qui adorerait le soleil.
    Le titre s’est imposé…
    Voilà …

    Merci pour vos regards …

    A bientôt

    [Reply]

  8. eMmA dit :

    Merci pour les explications, Sylvie.
    Cela donne de la « chair » (de la vie) de savoir que ce cliché a été pris durant une pause picnic !
    Cette phtoto est très belle.
    eMmA

    [Reply]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *