mirc#1

mirc#1 est une photographie de Marina Gadonneix

Cette entrée a été publiée dans Oeuvres, Regards, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 regards à mirc#1

  1. Toiles de grand format, peintes à l’huile à l’exemple des « VIBRATIONS ».
    Sur cette série de tableaux, j’anime les motifs peints à la manière de collages reproduits jusqu’aux limites angulaires de mon support, pas un centimètre carré ne reste vierge ; la peinture reste fine mais pas lisse ; le dessin cloisonne les formes par des lignes qui apparaissent orange ou noire, montrent un aspect figuratif à l’ensemble de mes oeuvres.
    Thème du transport, communication, spiritualité « LE POUVOIR DE L’IMAGE PAR L’OBJET ». Ce sont des peintures aux titres évocateurs.

    [Reply]

  2. Spei dit :

    Je vois ici une photographie d’une sorte d’installation.
    Je la pense assez grande bien que rien ici ne me permette d’estimer son échelle, à part peut être sur les côté bas droit et gauche ce qui me semble être une plinthe.

    L’installation me fait immédiatement penser à une mire télévisuelle.
    Je vois un rectangle formé par 16 rectangles verticales colorés.

    Il y a huit couleurs, répétées deux fois, dans l’ordre de gauche à droite : blanc, jaune clair, bleu, vert, magenta, rouge, bleu foncé, noir.
    J’imagine qu’il s’agit là de l’exacte palette de couleurs utilisée sur la mire que l’on connait.

    Il y a un côté hypnotique à regarder ces couleurs.
    Je prends du recul, je me laisse aspirer par cette hypnose latente, je vois comme un robot qui me regarderait, chaque bloc de huit couleurs formant un œil rectangulaire, je me sens tout chose.

    [Reply]

  3. 1983 dit :

    Je vois nettement même sans voir le titre, une mire géante.
    Pourquoi me semble t-elle géante? La seule indication d’échelle est la taille de la plainte derrière l’œuvre.
    C’est sans doute aussi car cette « Mire » là, a perdu son cadre télévisuel. On peut donc l’imaginer à une autre échelle.
    Cela ne provoque pas grand chose, cette grande mire au coin du mur. Même si elle est punie, je n’y suis pas sensible.

    [Reply]

  4. 1983 dit :

    (une fois le regard posé, intéressant de voir le reste de l’oeuvre de cette artiste, mais je reste sans émotions pour autant, personnellement)

    [Reply]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *