Frances Howard

Frances Howard est une peinture de William Larkin

Cette entrée a été publiée dans Oeuvres, Regards, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 regards à Frances Howard

  1. SylvieLeBars dit :

    Bonjour 🙂
    Le portrait d’une femme, jeune, brune, yeux noirs, bouche vermillon. Elle me regarde. Son visage est de 3/4. Elle est dans l’ombre, mais son visage et son buste sont fortement éclairés. Elle est vêtue d’une robe avec un décolleté « profond », qui dévoile presque entièrement ses seins, sans en montrer l’aréole… quoi que peut-être à gauche, qu’une ombre très légèrement plus foncée que sa peau…Sa tenue est complétée d’une sorte d’étole rouge lumineux et d’une fraise de dentelle qui cache son cou. On distingue aussi une boucle d’oreille, comme une goutte. On ne voit rien de sa coiffure, ni de ses mains… Cet étalage du décolleté vraiment très présent, la poitrine est menue.. peut-être une jeune fille à marier …

    [Reply]

  2. Spei dit :

    Je vois une… belle poitrine, désolé mais ça saute vraiment aux yeux de par la lumière qui y est focalisée et je ne doute pas qu’il s’agisse là d’un fait voulu.

    Mes yeux fatigués se détendent alors et parcourent le reste du tableau.

    Je vois ensuite légèrement moins lumineux mais attirant néanmoins en second mon regard un visage d’une femme, à priori jeune (entre 25 et 30 ?), bien apprêtée, maquillée, une boucle d’oreille pendante sur l’oreille droite légèrement brillante, l’autre oreille est cachée.

    Les yeux de madame regardent le spectateur.

    Je suis ensuite surpris par ce tour de cou qui me semble réalisé en tissus et dentelle à la manière d’un assemblage de plumes type faisan.

    J’ai un doute sur la coiffure, car je vois une sorte de disque noir mais je pense finalement qu’il s’agit là plus d’un fond que d’un chapeau ou une coiffure. Mais je ne sais s’il s’agit d’un défaut de reproduction ou d’un élément vraiment voulu de l’artiste j’ai vraiment l’impression que la belle est coiffée d’un chapeau ou d’une coiffure formant un disque noir.

    Ce disque associé de coiffe associé au disque de tour de cou ont un petit quelque chose d’africain.

    La moitié inférieure est nettement plus lumineuse et colorée que la moitié supérieure et je ne reviendrais donc pas sur la poitrine lumineuse. Je vois le haut d’une robe qui me fait penser à une époque où les rois régnaient sur l’Europe.

    Une sorte d’étole rouge couvre les épaules dans un étrange entremêlement qu’un anaconda ne renierait pas.

    [Reply]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *