Oasis

Oasis est une peinture de Laurence Caron de 2006 (découvert sur ArtBleu)

Cette entrée a été publiée dans Oeuvres, Regards, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 regards à Oasis

  1. jeandler dit :

    Tendres harmonies de couleurs.
    Place por le damier
    les pions viendront du ciel en renfort
    Echec et mat.

    [Reply]

  2. jeandler dit :

    En jouant le jeu
    vue du ciel
    un mirage.

    Loind de penser au désert
    et cependant des couleurs de miel
    des dattes et le bleu duciel en reflet
    lumière écrasante

    [Reply]

  3. Spei dit :

    J’ai l’impression de voir ici une peinture sur toile ou sur bois. Cette peinture joue sur les effets de matière et de couleur.

    Je vois deux parties distinctes :
    => ce qui attire l’œil en premier est un gros rectangle de bleu situé sur la partie droite inférieure.
    => la seconde partie est le reste de la toile et forme une sorte de L à l’envers autour du premier rectangle bleu.

    Cette seconde partie est formée d’un grand nombre de rectangles et de carrés de couleurs et de matière linéaire. Variations de blanc, de bleu, de jaune, et de rose saumoné. J’apprécie particulièrement la matière formée par le jaune en haut au milieu.

    Difficile de s’attarder sur tous les détails, par manque de temps, je vais me concentrer sur ce qui capte le plus mon attention :

    => dans la zone jaune en haut au milieu, sur l’extrémité gauche, il y a un beau carré de matière comme griffée

    => toujours dans cette partie jaune, plus bas, un autre carré tacheté de blanc et formant comme des petite touches de téléphone.

    => juste au dessus et légèrement à droite, je vois un nouveau carré de 9 mini-carrés espacés, jaune pâle et au centre de chacun d’eux se trouve une sorte de signe qui me fait penser au hiéroglyphe égyptien du roseau.

    => à droite de ce dernier carré une étrange croix à l’envers formée par un épais mélange de noir et de marron sur un fond bleuté

    => dans le coin haut gauche, un rectangle blanc dans lequel je vois six formes géométriques d’un trait enroulé comme un escargot mais en angles droits

    => en bas gauche, un rectangle blanc cerné de rectangles bleus, ce rectangle blanc un strié de traits horizontaux couleur saumoné comme un volet.

    => la partie principale du gros coin bas droite se découpe elle-même en deux. Un damier de bleu foncé et de bleu clair au dessus d’un grand carré bleu turquoise dont le contour est formé par une sorte de couture blanche. En prenant du recul, au risque de paraître iconoclaste 😉 j’ai l’impression de voir le dos d’un jean niveau fessier. Le damier comme un effet de matière, le carré bleu couturé comme une poche.

    [Reply]

  4. Spei dit :

    Bon, avec le titre, on a une vision différente 😉

    [Reply]

  5. Carré de poche surpiqué, émergeant de tesselles noyées. Brume sableuse, petits îlots épars. Des nomades indistincts se fondant dans un mirage rosé et turquoise. L’envers du décor, des plantes de trêves : ce mirage assiège un empressement et brouille les pistes. Le sens de cet élan est donc autre, lointain inaccessible, cheminement.

    [Reply]

  6. Ivan Sigg dit :

    Bien vu Spei : un fessier peut être un oasis et pas uniquement pour l’oeil.
    Un bon moyen pour avoir une vraie vision pénétrante c’est de se mettre en situation de décrire l’oeuvre à un aveugle. J’ajouterais à ton regard, déjà très riche, que je constate une absence de représentation humaine, végétale et animale ainsi qu’une absence de courbes. La trace de l’outil est par contre très présente et géométrique (pointe de manche de pinceau dans la peinture fraiche ?)

    Bienvenu Frédéric

    Ivan

    [Reply]

  7. Solita dit :

    Deux petits soleils s’apprêtent à replonger dans l’eau de la piscine; ils ont déjà éclaboussé tout autour les carreaux bleus et blancs. Certains s’échappent expansés et se libèrent de leurs de leurs cadres rigides semant la vie bleue.

    [Reply]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *