Hyper


Hyper est une série de photographie de Denis Darzacq de 2008

Merci Spei !

Cette entrée a été publiée dans Oeuvres, Regards, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 regards à Hyper

  1. Alexis dit :

    Je vois une jeune femme avançant à l’horizontale, comme en apesanteur, dans un supermarché (rayon savon…)

    [Reply]

  2. carcha dit :

    linéaire, tout est linéaires…l’horizontalité de cette jeune fille qui flotte ainsi devant ces rayons, sans autre présence provoque une interrogation. Pas de résistance, comme une aspiration par quelquechose, pas de regard, pas de visage … et même ça, ne change rien à l’ambiance et aux rayons bien alignés…

    [Reply]

  3. batistin dit :

    Super(wo)man devant un choix cornélien de produits de beauté…

    [Reply]

  4. Spei dit :

    Je vois dans cette photographie (l’ordre n’ayant pas d’importance) :
    => une femme
    => une femme semblant voler à la manière d’un super héros
    => un rayonnage de shampoing dans un hypermarché.

    Comme costume de super héros, la demoiselle a revêtu une tenue très streetwear, y comprendre « jean/basket/sweat »

    Je vois dans cette photographie la matérialisation d’un rêve, cette jeune femme n’en peut plus des heures perdues dans les immenses rayonnages et rêve de les parcourir fendant les airs tels un condor sans rien acheter, juste pour terroriser les masses moutonnes qui y passent bien trop de temps…

    Autre possibilité, nous découvrons là les prémices d’une nouvelle discipline sportive, le lancer de demoiselle sur tête de gondole. Prévoir fuite rapide.

    [Reply]

  5. Spei dit :

    Précision en relisant mon commentaire.

    Lire

    Je vois dans cette photographie (l’ordre n’ayant pas d’importance) :

    Au lieu de

    Je vois dans cette photographie sans importance…

    Alexis, à l’occasion, si tu peux fusionner, merci.

    [Reply]

    Alexis Reply:

    C’est fait !

    [Reply]

  6. Fabienne dit :

    Photo interpellante ! est-ce un montage ou un instantané ? La description de Spei et son interprétation de l’oeuvre sont un régal ! Retrouver UJUO pour compenser la fin des vacances…

    [Reply]

  7. Fabienne dit :

    lire montage svp… reprendre le pli de se relire…

    [Reply]

    Alexis Reply:

    c’est maintenant ce que l’on peut lire !
    bonne rentrée !

    [Reply]

  8. SylvieLeBars dit :

    Bonjour 😉
    Je vois un rayon de supermarché, très fortement éclairé. Des centaines de produits disposés sur les étagères. Une jeune femme, parcours l’allée comme si elle nageait le crawl. Son corps semble flotter. Ses bras sont tendus devant elle, masquant son visage. Ses pieds semblent battre. Elle nage dans une allée vide de tout autre consommateur, au rayon des produits cosmétiques. Elle est plutôt jeune, vêtue de jeans, probablement d’un tee-shirt blanc et d’un sweat-shirt vert à capuche. Ses cheveux sont longs. Elle porte un bracelet, ou une montre. Elle parait concentrée sur son mouvement et ne regarde pas le rayon de produits devant lequel elle passe…

    [Reply]

  9. jeandler dit :

    Surf entre les rayons.
    Super.
    Le rêve sans caddie.

    [Reply]

  10. Djules dit :

    Bonjour,

    Plutôt terre-à-terre, je vois une fille venant de glisser sur une crème grasse au sol, tombée du rayon. Mais où se trouve la tâche au sol ?

    [Reply]

  11. Noesis dit :

    Je rejoins carcha. La perspective et les fuyantes sont très présentes. Il y a un coté « TRON » dans cette construction. Le rayonnage massif, bien éclairé et bien rempli de produits de beauté pose l’argument de la consommation à outrance, preuve du consumérisme qui nous mène on ne sait où… Seul « OVNI », une jeune femme volante. Fendant l’air. A-t-elle peur de ce faire elle aussi hapée ? Est-elle là pour rendre justice à l’humain face à cet espace matériel ? Son visage caché ne permet pas de le dire.
    Mon point de vue : notre avenir tient à ça justement. Comment cette jeune femme va-t-elle agir ? Aura-t-elle la force de lutter ? Ou se laissera-t-elle emporté par ce siphon cubique qui nous enferme un peu plus chaque jour ?

    [Reply]

  12. Cilou dit :

    Je vois un être humain (mais je ne sais vraiment pas si c’est un homme ou une femme) devenir marteau devant un rayon avec 100 shampoing différents et ne plus savoir lequel choisir : cheveux gras mi-longs, racines grasses mais pointes sêches, 2 en 1, 2 en 1 avec démélage intensif… C’est cauchemardesque !
    Il ne lui reste plus qu’une seule alternative : s’envoler rapidement pour arriver aux caisses en 10 secondes chrono et quitter ce supermarché de dingue !

    [Reply]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *