Elephant with exploding dust

Elephant with exploding dust est une photographie de Nick Brandt à découvrir également dans son livre.

Cette entrée a été publiée dans Oeuvres, Regards, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 regards à Elephant with exploding dust

  1. jeandler dit :

    Eléphant dans un nuage.

    A l’ombre de son ombre.

    [Reply]

  2. Spei dit :

    Je vois un éléphant se rouler par terre dans la poussière, technique salvatrice pour se débarrasser un peu de ses parasites et pour calmer les démangeaisons qu’ils lui provoquent. Et aussi un peu parce que cet animal massif s’en amuse.

    Las, il se relève et part, la posture noble, fière et plein d’assurance, il reprend son chemin en quête des kilos de feuillages qu’il doit dévorer quotidiennement pour assurer sa survie.

    Le mouvement entraîne la poussière dont son corps est recouvert à s’en détacher et c’est pour moi là que réside la magie de l’image. Je vois d’ailleurs dans ce qui est difficile de concevoir comme une photographie naturelle comme une mue de l’éléphant dans la forme prise par la poussière. On voit clairement le dos, la tête, et jusqu’aux défenses recourbées vers l’avant si on regarde bien la zone située entre la mâchoire et la pointe de la trompe de l’animal.

    [Reply]

  3. carcha dit :

    image presque irréelle … la puissance du pachyderme, dans sa marche et la poussière aérienne, si aérienne qu’elle devient presque nuage céleste. L’épais et le subtil … accord alchimique

    [Reply]

  4. virginie Bréham dit :

    EN dehors de la particularité décrite dans les commentaires ci-dessus, nuage, poussière, contraste entre le poids de l’animal et la légèreté du nuage j’ajouterai que l’étrangeté de la photo vient aussi d’une des particularité propre à l’éléphant mis ici en exergue je trouve : les 2 pattes arrière ressemble à une paire de jambes… d’un passant, « démarche humaine »de l’allure, un homme à la fois déterminé et tranquille.
    On peut ensuite s’amuser à regarder la paire à l’avant : autre paire de jambe, autre passant ? En mouvement souple, légèrement différent de celui qui le suit. Distinctes du haut de l’animal, ces deux paires de jambes aurait un buste bien plus haut que l’éléphant, si on devait les imaginer. La tête dans les nuages bien sur!

    [Reply]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *