Sans titre

Une oeuvre (huile sur toile) de Alexis Strelitz de 1998.

Cette entrée a été publiée dans Oeuvres, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un regard à Sans titre

  1. Graz dit :

    La première réflexion, à la vision de ce tableau, est un sentiment érotique à cause du personnage central, nu, des formes sensuels, la pose de sa main sur son sexe et son regard trahissent une fausse pudeur.
    le second sentiment est le malaise à cause de la composition du tableau: le premier plan reflète la stupeur et le voyeurisme du public, qui se révèle faussement choquer de la scène qu’il vit.
    Se sentiment se renforce avec la présence de trois personnages masqués, comme les membres d’une, tristement célèbre, secte aux USA. C’est à ce moment là, que l’on découvre que les personnages en second et troisième plan sont de couleurs et que les premier plan les personnages ont les yeux bleus et donc conventionnellement banc.
    l’artiste a t-il voulu montrer une image stéréotypé de l’Amérique : les blancs sont choqués de découvrir que d’autres qu’eux peuvent accéder aux plaisirs à travers les relations sexuelles et la musique, où sont ils choqués de voir les hommes du KKK se mélangeaient à d’autres êtres humains qu’ils considèrent comme des animaux comme nous le rappelle l’ânesse dansante et le singe musicien.
    je n’aurai pas vu la date et l’auteur que je l’aurai attribué (je ne retrouve plus du tout le nom, exposé au musée Rodin en décembre 2002) à un peintre allemand des années 20, extrêmement expressionniste, ses sujets portaient sur l’homosexualité et la transexualité.

    [Reply]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *