Quelle suite pour Un Jour Une Oeuvre ?

Ci-dessous, une petite discussion par mail entre quelques-un des contributeurs du site, à enrichir de vos points de vue bien sur !

Ivan : notre discussion UJUO au restaurant m’a fait comprendre plusieurs choses. « Nous ne pouvons pas boire à la place de la vache. Nous pouvons la guider vers la rivière mais c’est elle qui boira ». Vous rappelez-vous de ce que je disais sur la consommation des oeuvres d’art ? du fait que les gens consommaient l’art dans les musées et que sur UJUO il en allait ainsi pour 99% des visiteurs ?

Nous nous leur disons : « pour comprendre, prenez le temps d’observer l’oeuvre, sans intercaler aucun savoir ou à-priori entre elle et vous  » PRENEZ LE TEMPS D’UN REGARD ! C’est ce que nous faisons pendant nos visites de musée. Or le principe de mettre en ligne une oeuvre chaque jour participe, il me semble, de la consommation de l’art et les gens travaillant pour la plupart hors de chez eux n’ont pas le temps de regarder l’oeuvre du jour ou ne le prennent pas le soir en rentrant. Nos visiteurs effleurent l’oeuvre du regard et effleurent les commentaires déjà postés comme ils effleurent les expos et les catalogues d’expo. Je pense donc qu’il nous faut réfléchir à cela

Alexis : C’est exact. Je crois pour ma part plus à l’effet d’entraînement des regards existants sur les visiteurs. Je vais réfléchir à une façon de présenter la page pour faire apparaître les dernières oeuvres en indiquant les derniers regards…

Ivan : Pourquoi ne pas laisser les oeuvres une semaine ? Donner ainsi la possibilité de revenir plusieurs fois la regarder, de laisser les commentaires s’accumuler, de venir les relire, et d’écrire tranquillement pour tous ceux qui ne regarde et n’écrive jamais. Que le site ait publié 52 oeuvres à la fin de l’année ou 365 n’a aucune importance il me semble. La mise à jour quotidienne a peut-être un avantage pour le référencement du site et permet peut-être à des visiteurs de « tomber » par hasard sur le site ? Je vais même plus loin en disant que l’oeuvre a peu d’importance dans cette aventure ce qui est en jeu c’est l’accès à soi-même et aux autres par la mutualisation de nos regards.

Alexis : Oui 😉 avec un jour une oeuvre on détourne des visiteurs qui s’intéressent à l’art pour les amener à changer d’approche pour regarder… ce qui me fait penser que seuls ceux qui s’intéressent à l’art viennent… ce qui limite énormément le public… Il y a un truc à faire la dessus !

Jean-François : Je partage effectivement l’analyse d’Ivan. Je vois cependant quelques contre indications à ce changement de rythme. La majeure : le rythme est dans le titre !!! Et un jour une œuvre, même s’il ne rencontre pas le succès que l’on souhaiterait est tout de même entré dans la tête d’un certain nombre de personnes. A changer le rythme, il faudrait aussi changer le nom du site. Ce n’est pas impossible  mais ce n’est pas non plus anodin. Ceci dit, c’est plus simple à faire maintenant que le jour où nous avons réussi à fédérer plus d’adeptes.

Autre souci que je vois, Internet est mouvement. Outre la qualité du contenu, le facteur de fidélisation d’un lectorat comme d’un public de participants, c’est la fréquence de mise à jour. Un site qui ne change pas tous les jours est un site considéré comme mort (j’exagère volontairement) et qui freine l’addiction de son public. Mais le rythme lent du changement d’œuvre peut être favorablement contrebalancé par un rythme régulier de publications de regards. C’est d’ailleurs paradoxalement l’un des freins actuels je pense, le peu de regards déposés. Il y a un effet à la c.n par exemple sur les blogs où le quidam est plus tenté de laisser un commentaire sur une note qui en a déjà un paquet plutôt que sur une note qui n’en a pas. Le côté mouton de l’Homme, où la masse attire la masse. Il faut arriver à recruter des « regardeurs ».

Le rythme d’une œuvre par semaine peut aussi soulager légèrement Alexis dans la quête continuelle d’une œuvre par jour. Tu nous as d’ailleurs dit avoir du mal parfois à fournir. Et je pense que la sélection d’œuvres est importante. Certains jours, je ne me sens pas de poser un regard sur certaines œuvres, parce que trop connues, parce qu’elles ne me parlent pas où parce qu’exceptionnellement la représentation qui en est faite est difficile à exploiter (dernier exemple en date pour moi Art Alive le 15/06 où  je ne sais pas si l’œuvre est les toiles accrochés au mur où l’ensemble toiles + installation dans le vase en avant plan).

Maintenant, sur une semaine, j’ai peur qu’il n’y ait du mouvement que dans les premiers jours.

Et pourquoi ne pas s’affranchir du rythme ? Pourquoi ne pas changer d’œuvre au bout de quelques jours quand nous pensons que les potentiels contributeurs sont arrivés au bout de leurs échanges ou que l’œuvre choisie n’inspire pas assez.

Il faudrait dans ce cas ne plus axer le titre et le thème du site autour du rythme mais autour de l’objectif visé, le regard collaboratif, ou plutôt le regard partagé.

Une grande réflexion à mener, la période d’été arrivant pouvant faire l’objet de grands travaux !

Sylvie : Il me semble en effet que le titre du site UNJO ne sert pas très bien l’objectif de participation à la création d’un « regard collectif »… J’ai cru comprendre que l’objectif initial de « mieux faire connaître l’art » a très rapidement évolué vers ce projet très ambitieux d’exercer notre regard sur des oeuvres d’art en vue de « changer notre regard »…

En ce qui concerne la périodicité… Une nouvelle oeuvre tous les lundi c’est jouable… mais une oeuvre par jour c’est bien aussi … Et par expérience ce n’est pas si ambiteux que cela pour le regardeur… Peut-être comme une forme de méditation active … Il me semble que l’interface joue un grand rôle… Je vais méditer à cela en parcourant les montagnes… Un lieu magique ou le mouvement reprend ses droits dans l’immobilité. Le regard se repose avec des horizons totalement ouverts.

Alexis : Excellent tout cela !!!! Cela me donne plein d’idées !! Il est vrai que Un Jour Une Oeuvre pourrait être dépassé pour donner naissance à un nouveau site dont le nom pourrait être plus en accord avec la démarche… Et en fait, il s’agirait de créer un nouveau projet à partir du premier !

Cela me plait !

Cette entrée a été publiée dans Actualités. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 regards à Quelle suite pour Un Jour Une Oeuvre ?

  1. soria dit :

    un jour..n’a qu’un an de vie si je ne me trompe pas.. Laisser le temps au temps…
    Dans cette proposition artistique d’une oeuvre par jour, au delà de la difficulté de la trouver, il y a pour le »spectateur regardant » la possibilité d’un jour oui et d’ un jour non… c’est primordial..il y a des images qui inspirent et d’autres non…et tout va bien parce que demain ..un jour une oeuvre revient.

    « Le chemin se fait en marchant. ».cette phrase du poète espagnol Antonio Machado dit précisément ceci. Le futur d’un jour n’est pas entre nos mains mais dans les yeux des regardants…
    Je ne connais ce site que depuis deux mois à peine et je n’ai écrit que deux fois mais chaque jour j’ai regardé et je me suis laissé faire par l’oeuvre.
    Ces deux textes augmentés d’un retour d’une autre regardante sont pour moi de vraies créations de dire sans juger, de dire juste l’émotion.. et.c’est loin d’être évident, pour celui dont l’écriture n’est pas le médium de prédilection..

    Alors laissez nous le temps d’être en face de nous même dans un partage sincère.
    une « regardante » attentive.

    [Reply]

  2. Alexis dit :

    Merci beaucoup Dominique !
    J’aime beaucoup l’idée d’offrir la possibilité de regarder aujourd’hui ou non…
    Prenons donc le temps de poursuivre l’échange !

    [Reply]

  3. Alexis dit :

    J’ai reçu ce message par messagerie que j’avais envie de partager avec tous ! Cela fait vraiment plaisir !

    Votre conversation est très intéressante et pleines d’idées. Pour ma part, sachez, que c’est tous les jours que je me pose vraiment sur chaque oeuvres proposées. Que j’aime ou que je n’aime pas. Et quand j’aime, la page file dans mes favoris et j’y retourne très souvent. Grâce à vous, j’ai découvert des artistes que je ne connaissais pas et vous en remercie. Faites tout ce qu’il vous plaira, mais ne vous arrêtez pas !

    Belle journée à vous.

    [Reply]

  4. soria dit :

    une ligne artistique…

    chaque contributeur pourrait proposer un artiste et « chaque jour une oeuvre « de l’artiste sélectionné viendrait à notre rencontre.
    Moi par exemple j’aimerais beaucoup vous faire connaitre les utopies architecturales de Jacques Parnel.
    Certaines oeuvres vont parler d’autres pas ..respections le silence.
    Il y a là une intelligence collective à mettre en place pour qu’Alexis ne soit pas le seul à chercher plus ou moins désespérement des oeuvres à donner à voir….
    ce qui est clair pour moi c’est que je ne veux pas qu' »un jour une oeuvre » disparaisse. au profit de ..je ne sais quoi.. je veux retrouver mon fond noir propice à mon regard. je vois que ce soit comme avant, mais mieux.

    [Reply]

    Alexis Reply:

    Promis je vais trouver une solution pour que les visiteurs puissent personnaliser la couleur du fond !
    J’essaie de trouver sur le web du Jacques Parnel… Si quelqu’un sait où cela m’intéresse !

    [Reply]

    soria Reply:

    bonsoir Alexis,

    http://www.tiphaine-illustration.com/v2/home.htm sur ce site les architectures de Jacques Parnel.
    au plaisir…

    [Reply]

  5. corinne dit :

    Chaque soir ,j’allume « la machine infernale « dans l’envie de découvrir la nouvelle oeuvre offerte ,dans le désir de m’exposer à tel coup au coeur , à tel voyage comme à rien…..qui parle de consommer ?
    A l »unisson de Soria ,je suis une regardante mâtinée d’une ressentante et ce dernier symptôme ne gache rien ,bien au contraire car il rend d’autant plus vivant mon regard.
    question à se poser :pourquoi si peu d’intervenants
    alors que nombreux sont les regardants ? N’y aurait-il pas une ligne directrice trop rigide muselant le verbe de chacun ? la crainte du « gros mot »disant le proscrit,à savoir l’émotion ?

    [Reply]

    Alexis Reply:

    Merci Corinne,
    Je remarque dans les lectures qui sont proposées en partage qu’après l’exercice de l’attention « ce que je vois », le lecteur propose également de partager son ressenti. Je crois que dans ce sens le partage du ressenti contribue également à un rapprochement des personnes. Peut-être pourrait-on assouplir la ligne directrice pour dire : offrez votre regard d’abord, puis dites votre ressenti ?

    [Reply]

    Alexis Reply:

    Reçu par messagerie aujourd’hui :

    Tu as dû remarquer que je ne participais pas à la discussion sur le site
    non je ne constate pas que dans la vie

    « le partage du ressenti contribue au rapprochement des personnes »
    le RE-ssenti est toujours de l’ordre du connu, de quelque chose en nous qui RÉ-agit, quelque chose qui est à la fois notre mémoire, notre culture, notre éducation, notre religion, notre conditionnement, nos blessures…. Le ressenti ne peut pas nous mettre en contact avec la nouveauté de l’instant, avec le présent qui est toujours neuf. Le ressenti est limité. L’attention est elle illimitée.
    On pourra en rediscuter tranquillement, il me semble que c’est essentiel.

    [Reply]

    Alexis Reply:

    Cette remarque me fait prendre conscience que je ne suis pas clair lorsque je m’exprime sur le ressenti… et que j’essaye de décrire ce que j’ai pu constater avec UJUO : l’exercice de l’attention rapproche… alors que le ressenti « seul » éloigne… l’exercice de l’attention puis le partage du ressenti permet quand même le rapprochement car la première étape a déjà eu lieu et que le ressenti a perdu son pouvoir d’éloignement… pas facile à raconter…
    Mais indispensable à partager à expérimenter !

    Si si ! Essayez !

  6. Je suis également de l’avis, si bien exprimé, de Corinne et copie/colle ici un extrait de ce que j’avais écrit à Alexis à ce sujet :
    « Je voudrais vous suggérer d’exposer Pierre Soulages. C’est un artiste que j’aime bcp.
    En fait, j’ai pensé à Soulages récemment devant votre site quotidien (en tout cas pour moi), en y lisant une des descriptions de la « regardeuse » … elles sont bien écrites….
    Je me disais, qu’arriverait-elle à dire d’un Soulages par exemple ? C’est une gageure car s’il n’y a rien ou peu à en décrire l’oeuvre n’existe-t-elle pas ?
    Une fois de plus, j’en reviens à mon credo en terme d’art, c’est ce qu’on en ressent qui pour moi est l’essentiel, ce que l’art apporte à l’humain quelle que soit la vision qu’on en a….. Et j’aimais assez confronter certains commentaires ou interprétations avec mes sensations propres.
    La participation écrite a bcp diminué mais j’espère que les visites restent abondantes, car ce partage, cet accès éclectique à l’art que vous offrez me semble très important…. les médias sont si nuls dans ce domaine »
    Pour ceux qui voudraient le re-voir, Soulages a été exposé le 7 juin

    [Reply]

    Alexis Reply:

    Merci Fabienne,
    Je pense que vous avez bien compris mon intention de faire bénéficier à tous un accès à l’art qui ne nécessite pas de connaissance préalable.
    Simplement être attentif à ce que l’on voit… est déjà une expérience extraordinaire !

    Concernant la fréquentation du site, elle est à peu près constante (avec des variations que je ne saurais pas expliquer).

    J’espère évidement que chaque visiteur en profitera pour faire découvrir le site à ses amis de façon à ce que nous profitions de nouvelles contributions.

    [Reply]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *