Ashes and Snow

Ashes and Snow, série de photographie de Gregory Colbert à voir lors du passage du Nomadic Museum.

Merci Isabel 😉

Cette entrée a été publiée dans Oeuvres, Regards, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 regards à Ashes and Snow

  1. SylvieLeBars dit :

    Une photo. Noir/sépia et blanc. Une jeune fille et un éléphant photographiés dans une posture très intime. La main droite de cette jeune fille est posée sur le front de l’éléphant et sa main gauche est posée sur son cœur. Sa tête en penchée, elle repose presque sur la tête de l’animal. son regard est dirigé vers le bas. Une attitude de respect, d’amour, de reconnaissance. Les deux protagonistes sont debout dans une « marre » d’eau. Seul le buste de la jeune fille est hors de l’eau. L’éléphant plonge sa trompe dans la marre. L’eau trouble reflète la scène. La jeune fille est vêtue d’une tunique blanche très ample, ses cheveux longs attachés dans le cou. Beaucoup de douceur …

    [Reply]

  2. Spei dit :

    Bonjour.

    Je vois ce qui me semble être une photographie.

    Sur cette photographie, je vois un éléphant, ou plutôt la tête de l’éléphant car la majorité de son corps est coupée par le cadrage, la partie basse elle est immergée dans de l’eau.

    Je vois également une jeune fille faisant face à l’éléphant, elle est également en partie dans l’eau à partir du bassin.

    L’éléphant et la jeune fille ont une attitude très calme, sereine, je pense que c’est le sentiment général souhaité par l’auteur. La jeune fille semble dans un état de méditation / concentration, les yeux fermés, la tête penchée à proximité de celle de l’éléphant, la main posée sur la tête du pachyderme. Les deux personnages étant de profil, on voit bien un oeil de l’éléphant. Cet oeil est ouvert et semble serein, calme, presque envouté par la jeune fille.

    L’eau est calme et lisse comme un miroir renforçant le sentiment général de quiétude.

    L’arrière plan semble être de la végétation, floutée.

    Je trouve que cette image a un rendu proche du sépia mais travaillée avec un style assez moderne.

    Quelque chose me gène dans cette photo bien que j’apprécie le rendu d’ensemble. Même si ce n’est pas forcément le cas, ça me fait un peu penser à un photomontage. Pas dans le flou entre la fillette et l’éléphant qui peut être naturel en fonction de l’ouverture, mais plus dans un problème d’échelle, j’ai l’impression là que la petite fille a été ajoutée sur l’éléphant, mais bon, je pinaille, je pinaille.

    [Reply]

  3. Spei dit :

    Trop de fautes d’orthographes et pas possible de corriger, je me relirai mieux la prochaine fois, désolé 😉

    [Reply]

    Alexis Reply:

    Ce n’est pas très grave… On corrigera pour l’édition papier 😉

    [Reply]

  4. valde dit :

    Très belle photo, moment fragile de grâce entre la jeune fille et l’animal…
    L’éléphant est rendu moins terrifiant par l’immersion, sa taille devient « abordable »…
    Le geste est d’une grande tendresse, l’a-t-elle dompté? sont-ils en train de communier, le remercie-t-elle?

    [Reply]

  5. Marie Laurent dit :

    un grand moment de tendresse, entre ce qu’il me semble être un éléphanteau et une adolescente, une vraie communion de l’âme aussi, la jeune fille me parait très humble face à l’animal et dans une posture de profond respect.

    [Reply]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *