Sans titre

Sans titre de Jean-Michel Basquiat daté de 1981. A voir sur le site du MOMA.

à découvrir également : http://www.50ans.culture.fr/citoyens/un-jour-une-oeuvre

Cette entrée a été publiée dans Oeuvres, Regards, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 regards à Sans titre

  1. kameneff hélène dit :

    Des guerriers ou chasseurs primitifs , des étoiles , des soleils et d’autres représentations schématiques qui font penser aux
    incas. Au centre des hommes se prosternent devant l’homme en habit rouge, venu d’ ailleurs ? Les soleils parmis les étoiles ,seraient ils des soucoupes volantes ?

    [Reply]

  2. Eric Meyer dit :

    Je vois un dessin au trait incisif, électrique, nerveux comme un coup de canif, réalisé dans l’urgence. Cela pourrait être un griffonnage, un croquis fait sur une nappe de restaurant, un coin de table, certains gestes plus amples peuvent toutefois faire penser à une oeuvre de grand format. 
Le support, du papier très certainement, semble avoir vécu, être usé, marqué par d’autres actions que celles nécessaires à la réalisation de ce dessin là, des traces comme des frottis, des empreintes. Le coin, en bas à droite, est déchiré. 
Il n’y a presque pas d’aplats, que des lignes de couleurs, terre, rouille, pierre, noire, gris, un peu de bleu. 
J’identifie trois personnages humains, des chasseurs très certainement. Le premier est cloisonné dans le haut gauche du tableau par des traits couleur rouille, il fait le guet et porte à la main un arc, au-dessus de sa tête une auréole, une couronne d’épines, à ses pieds un triangle qui pourrait être un visage, un peu plus bas quatre lettres S (dollars?) encadrées, comme le résultat d’une machine à sous, encore plus bas un rond. Le deuxième, de couleur café, positionné un peu plus sur la droite, tient dans une main une lance, il semble nu, son sexe est visible. Au dessus de sa tête, très petite, le même type d’auréole, de couronne d’épines. Sous ses pieds un soleil, au dessus de lui, un ciel étoilé, une ampoule, un vaisseau spatial. Dans son autre main il tient quelque chose de chaud d’où s’échappent des fumées, des vapeurs. Cela attire un animal, un félin, gueule ouverte, toutes griffes dehors, poil hérissé. Juste en dessous de lui, un être mi-homme, mi-animal, cornu, palmé, avec une queue. Sa bouche, gueule, est ouverte en un cri. Est-ce ses côtes qui sont visibles, passe-t-il sous des arceaux de feu? Quelques fumées s’échappent de lui également et semble indiquer qu’il a ou qu’il a été en feu. Il vole au-dessus de vagues, d’une mer, d’un océan, il y a une ligne de démarcation qui semble indiquer qu’il vient d’un autre monde. Sur le côté droit le troisième personnage se tient debout, même couronne, auréole, soleil au dessus de sa tête. Dans sa main un bol tendu vers le plat chaud, de l’autre côté une lance, comme son sexe en érection. 
En bas à droite, la signature de l’auteur de l’oeuvre, Jean Michel Basquiat.

    [Reply]

  3. Ivan Sigg dit :

    Merci beaucoup Eric pour ce regard fouillé sur ce dessin de Basquiat. Quand un peintre est attentif au travail d’un autre peintre, sans le juger ni le comparer, c’est toujours un enseignement éclairant pour les autres.
    Tu parles très bien de la technique, du support, des couleurs, des figures, de la mise en page et des représentations. Permet moi d’ajouter mon regard au tiens : la construction est une juxtaposition de formes graphiques avec un refus des liens entre formes (décousu), un refus de la perspective, des ombres, des modelés et de la lumière. C’est le type d’accumulation/juxtaposition que l’on voit sur les falaises américaines couvertes de pétroglyphes amérindiens ou dans les gravures rupestres de lascaux ou Altamira. La drogue peut également provoquer ce type de délitement du dessin ou de l’écriture. Y a-t-il des réminiscences de magie vaudou haitienne (origine de son père) ? (je vois un animal/shaman ?)Presque toutes les formes sont frontales et transparentes.
    En faisant l’expérience de retracer ces dessins aux directions étranges (ex : les étoiles d’un seul trait de crayon), je m’aperçois que c’est peut-être un droitier qui dessinait ici de la main gauche ?
    les quatre S ont ils un lien avec son pseudo Samo qui veut dire Same Old Shit ?

    [Reply]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *