La Fabrique des Rêves

… comme vous le constaterez dans les commentaires, je suis contraint de ne plus faire de lien vers le site qui présente cette reproduction de l’oeuvre…
…désolé…

La Fabrique des Rêves est une œuvre de Giorgio De Chirico.

En exposition au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris jusqu’au 24 mai 2009.

Cette entrée a été publiée dans Oeuvres, Regards, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 regards à La Fabrique des Rêves

  1. Sophie dit :

    Bonjour,

    Votre blog est intéressant, malheureusement l’oeuvre ci-dessus est soumise à copyright et ne peut être reproduite sans autorisation. Par ailleurs vous n’hébergez pas l’image sur vos serveurs, ce qui a pour effet d’engendrer une connection à notre site à chaque fois que quelqu’un visite cette page.
    Merci de retirer cette illustration au plus vite.

    Cordialement,
    Sophie
    Artscape.fr

    [Reply]

    Alexis Reply:

    La suppression est effectuée.
    Je suis évidement déçu par votre demande… Votre site n’est-il pas destiné a être visité ?

    [Reply]

  2. SylvieLeBars dit :

    Bonjour 😉
    Je vois avant tout, au centre du tableau une locomotive à vapeur qui se dirige de la gauche vers la droite. Ensuite je découvre qu’il y a un premier plan imposant peint en bleu, qui pourrait être une gigantesque table, ou une estrade. Ce plan bleu est situé entre deux bâtiments l’un éclairé par la lumière du soir et l’autre dans l’ombre. Ce sont de grands bâtiments peints de couleur ocre jaune, avec d’immenses portes ovales de couleur rouge. Des portes si hautes qu’elles doivent permettre à de très grands véhicules de les emprunter. Le bâtiment éclairé doit avoir un usage industriel : une très grande cheminée perce le toit. Le ciel est vert très sombre avec une bande plus claire à l’horizon qui renforce l’impression d’un coucher de soleil proche. Sur le plan bleu 2 artichauts et 2 œufs sont posés. Le sol est d’un ocre plus foncé que les murs. On distingue aussi sur le sol une ombre allongée qui pourrait être humaine. Le plan bleu semble accolé à un mur décoré d’un dessin, une sorte de boucle. Ce mur m’évoque un mur de pelote basque. Les couleurs sont très saturées, un peu comme ce que j’imagine du Mexique.

    [Reply]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *