I am an Amateur of Velocipedes

I am an Amateur of Velocipedes est un dessin de Leonora Carrington daté de 1941 à voir à la Tate Gallery.

Un Jour Une Oeuvre en direct se déroulait le 25 février, lisez le compte-rendu de Spei !

En route pour choisir la date de la session du mois de mars ! Utilisez le sondage doodle !

Cette entrée a été publiée dans Oeuvres, Regards, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 regards à I am an Amateur of Velocipedes

  1. Isabel dit :

    Sentiment de légèreté.

    [Reply]

  2. Ivan Sigg dit :

    Chère Isabel, je suis curieux de savoir pourquoi tu ne nous dis jamais ce que tu vois, simplement ce que tu vois là, devant toi?
    J’aimerais découvrir ce que tu vois et partager avec toi ce que je vois.
    Nos réactions et nos émotions ne peuvent que nous tenir à distance car elles sont de l’ordre de notre conditionnement, de notre culture, de nos influences…
    C’est pourquoi, pour pouvoir entrer en contact avec l’oeuvre et entre nous, je propose de d’abord passer par l’attention à ce que nous voyons.
    (J’ai posté un texte à ce sujet sur mon blog)
    Ivan

    [Reply]

  3. josée dit :

    Tricycle en bois avec femme en figure de proue et ange gardien. Me fait penser à la mer et aux bateaux.

    [Reply]

  4. Ivan Sigg dit :

    Merci Josée pour ton regard.
    J’ajoute ma vision à la tienne (en vue d’une fiche de lecture collective ?)
    Un dessin à la mine de plomb. beaucoup de hachure. Des formes étranges, certaines reconnaissables d’autres non.Un grand personnage (masculin ?) qui fait corps avec son vélo. Il n’a pas de jambes mais deux roues. Les deux pans de sa veste (ou de sa cape) volent derrière lui tout en dessinant un grand bec d’oiseau. Sur sa tête, en guise de chapeau (de coiffure?), il a un canard au cou replié.Son oeil est vide, blanc, sans iris. Il n’a pas de bouche. Sa main gauche semble tenir un guidon mais l’on découvre que c’est le bras/chevelure d’une sphynge (buste de femme corps de lion) qui fait corps avec la roue avant.Son dessin est plus appuyé, le nombril et les seins sont très en valeur ainsi que la chevelure. Dans la cuisse apparait encore une tête d’oiseau. l’orbite de l’oeil gauche de la sphynge est vide et sombre. Sa bouche est blanche. La roue avant n’a rien d’une roue, elle est constituée de six oies qui tiennent un oeuf central sur leur tête, ou de six stalagmites soudés par un disque central.
    Ces deux personnages aveugles et fantomatiques sont en mouvement; ils n’ont pas d’ombre au sol; on les dirait sortis d’un cauchemard.

    [Reply]

  5. Alexis dit :

    Merci et Bravo !
    Très intéressant tout cela…

    Alors qu’il est parfois un peu difficile de se laisser aller vers un regard véritable tellement notre vue est brouillée.

    Ou simplement parce que cela semble trop simple ? Et pourtant… Lorsque l’on y goute une fois…

    La plus jeune de mes filles a vu cela (après une nuit ou elle avait été réveillée par un cauchemar)…
    Il y a une dame morte qui est un guidon de vélo. L’homme avec la cape s’enfuit car il est poursuivi. On voit tout en haut à droite dans le coin celui qui le poursuit au loin. Sinon, il y a des écritures là et là…

    Hum… Elle n’avait pas envie d’aller plus loin dans son regard ce jour là…

    [Reply]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *