I am a star

manuel-gyo-im-a-star

I am a Star est une oeuvre (pastel huile stylo or et argent sur papier marouflé 55×65) de Manuel Gyo.

A voir au Cha Cha Club !

Cette entrée a été publiée dans Oeuvres, Regards, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 regards à I am a star

  1. Isabel dit :

    C’est pétillant ! Une visite sur le site de l’artiste est conseillée 🙂

    [Reply]

  2. fbrahimi dit :

    Oui pétillant. Je vais reciter l’œuvre et le blog pour mon prochain billet. mci pr la suggestion

    [Reply]

    Alexis Reply:

    Génial ! De nouveaux visiteurs en perspective ! De nouveaux regards ?

    [Reply]

  3. Ivan Sigg dit :

    Fiche de regard sur « I am a star » de manuel Gyo

    Une feuille noire format raisin. En son centre est collé un grossier carré de papier blanc-rosé déchiré à la main (les fibres de ce papier chiffon s’effilochent sur les cotés). Par-dessus est collé un morceau de papier de soie rose thyrien. Sur ce papier rose le chien ME semble proclamer en lettres blanches « Je suis une star !!!»
    Tout autour, sur le fond noir, un remplissage de typographies au pastel gras (rouge ou bleu) et aux feutres blanc, argent ou doré. Des mots en anglais. Des Typographies en capitales.
    Beaucoup de ME, ME, ME, ME. Partout des rires HA HA en capitales. Des chiens* debout ou à quatre pattes appelés ME et YOU. I love your smell. I feel good. Luck, Luck, Luck, Luck.Two lights in the city.ME et YOU s’embrassent. Paris. Tokyo. Love to look at you in the eyes. I love you baby. ME, dans un cœur bleu, rayonne d’amour vers les autres . Je travaillerai pour toi. Je boxerai pour toi. Whisky at the Ritz bar. I will built a house.
    Quelques immeubles, une maison,un trêfle à quatre feuilles, un fer à cheval, deux cerises, deux bananes, deux ampoules, une table dressée, le chien rit beaucoup mais il n’y a pas de représentations humaines.

    Pas de travail sur la variété et la qualité des écritures. Pas d’organisation ou de construction particulière sinon un effet d’accumulation et de répétition (tout est répété dix fois comme si le spectateur n’allait pas comprendre). Pauvreté du sens qui se dégage. Méthode Couée de la déclaration amoureuse. Nombreux clichés. Dérision gentillette.

    Si ME est l’artiste, il semble très fier de lui-même. Tout tourne autour de ME. ME est présent partout et se voit en star. Pourquoi alors se prend-il pour un chien… !? narcissisme bébête ? A-t-il une vie de chien ? Pas vraiment car il va à Paris, Tokyo et au Ritz ? ME semble beaucoup croire à la chance. Il voit sa compagne YOU en chienne qu’il renifle… Voit-il les rapports amoureux comme des rapports entre animaux de compagnie ?

    Influence de Jean-Michel Basquiat. On retrouve en bas à droite la couronne/signature de Basquiat et Speedy Graphito.
    Influence de Combas et Boisron sans la présence de la figuration (libre)

    * Chiens géométriques provenant sans doute de la fameuse blague « avec ces 8 bâtons, ces 2 points , ces 2 triangles et ces 2 rectangles exprimez la curiosité et l’étonnement »

    [Reply]

  4. Vincent dit :

    Tiens, Basquiat a dû laisser des traces …

    [Reply]

  5. Alexis dit :

    @Ivan : Je te trouve bien dur avec l’artiste… Il me semble qu’il y a de l’acidité dans ton regard… Ce que j’y ai vu tout de suite c’était une représentation des « célébrités » telles que nous pouvons les voir étalées sur les affiches du métro…

    [Reply]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *