Les Ménines

Les Ménines est une toile de Picasso datée de 1957. Première d’une série de 58 peintures réalisées entre août et décembre 1957 s’inspirant du tableau de Vélasquez.

Picasso et les maîtres, découvrez l’exposition du 8 octobre 2008 au 2 février 2009, au Grand Palais, au Louvre et à Orsay.

Cette entrée a été publiée dans Oeuvres, Regards, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 regards à Les Ménines

  1. Ivan Sigg dit :

    Belle aventure que celle vécue mercredi 10 en compagnie de Alexis Monville et Jean-François Vallet (SPEI). Pour la première fois, le site http://unjouruneoeuvre.eu se déplaçait au Louvre pour faire une lecture d’oeuvre en public. Tour rapide dans l’exposition de Mantegna pour choisir deux tableaux sur lesquelles nous allions nous pencher. Première épreuve : ne lire aucun cartel ni aucun des grands textes sérigraphiés sur les murs. Pas facile ! Difficile également de se boucher les oreilles en passant devant les guides qui abreuvent les groupes d’informations. Nous avons passé 40 minutes sur un petit « Saint Sébastien » et 40 minutes sur un « repos dans le jardin des oliviers ». Formidable ce qui s’est passé. Attroupement pour écouter, pour intervenir (vous avez vu le vautour ? Et le cavalier dans les nuages?), pour nous demander la raison de ce travail d’observation verbalisée (c’est votre métier?), nous dire de nous écarter (ceux qui trépignaient derrière nous), nous demander si c’était nécessaire pour apprécier et si ça ne tuait pas l’émotion (une actrice)…

    Il me semble que nous avons vécu quelque chose d’exceptionnel hier dans ce musée. Une vraie aventure qui ne se mesure ni ne se compare à aucune autre. Quelque chose d’iconoclaste, voire révolutionnaire.
    C’est l’instant qui était prépondérant. Avions-nous déjà passé autant de temps à parler devant un tableau dans un musée ? Nous n’avions pas de but. Notre libre attitude nous permettait de comprendre le plaisir du peintre et son tableau, et surtout, d’ apprendre sur nous même et découvrir nos capacités de perception dans la relation aux autres, hors de tous préjugés.
    Oui, nous avons construit quelque chose ensemble et en cela nous avons changé le monde. Les interactions avec le public étaient formidables. Il n’y avait plus chacun son histoire (notre conditionnement, notre égo), mais une histoire collective qui s’inventait sous nos yeux grâce à notre perception lucide.
    La suite de cette aventure, sur ce site de MUTUALISATION DES REGARDS, en espérant que d’autres se joindront à nous.

    [Reply]

  2. coming soonn dit :

    ohhhhhhh j’aurais aimé y être!!!!!!!

    [Reply]

  3. Alexis dit :

    Avec plaisir !

    La prochaine fois sera le 14 janvier pour un rendez-vous à 17h Métro Saint Germain des Prés !

    [Reply]

  4. Heureux et tout particulièrement curieux de cette prochaine expérience de l’o+eil et du verbe.

    [Reply]

  5. coming soonn dit :

    ohh en plein dans mes partiels. Je suis vraiment pas chanceuse.

    [Reply]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *