Dans un jardin d’amour…

L’enluminure date de 1440 mais le premier « Roman de la rose » date de 1230 : « Dans un jardin d’amour, l’amant désespéré est séparé de la rose (la dame) par les murailles du château de jalousie. »

Cette autre illustration est un peu verte mais plus « lisble ».

Aujourd’hui, une proposition d’un jeune lecteur, qui je l’espère en appellera d’autres et qui permettra de créer une section spéciale !

Fiche d’Eliott (11 ans, en 5ème)
Enluminure du « Roman de la rose »
« Décrivez l’enluminure et dites en quoi elle est caractéristique du Moyen-âge. »

L’enluminure est divisée en trois bandes horizontales :
La première correspond à ce qui est à l’extérieur du jardin.
La deuxième est divisée en deux jardins, un à droite avec des allées vides et un à gauche avec une fontaine et dix personnages.
La troisième partie est constituée d’une bande de ciel, d’arbres à différentes saisons et de nuées d’oiseaux.

La scène principale se déroule dans le jardin à la fontaine. Un homme et une femme richement habillés semblent être les personnages les plus importants du tableau. Au premier plan de l’enluminure, un personnage en vêtement bleu semble nous raconter une histoire qui va nous permettre de comprendre l’image. Nous sommes en vue plongeante et nous pouvons voir toutes les scènes à la fois. Une jeune femme tient le jeune homme par la main et semble lui dire «  J’ai la clé qui ouvre la porte de ce jardin merveilleux ».
Dans la même image, le temps a passé et on retrouve le même jeune homme en bleu, seul dans le jardin aux allées vides (elle a dû lui ouvrir la porte). Il nous indique avec son index la direction qu’il prend et un paon, qui est l’oiseau de l’amour. Une porte entrouverte lui permettra d’entrer dans le jardin où on chante avec un luth et où l’on se dit des poèmes (d’amour ?). On remarque qu’il y a des arbres sans feuilles (hiver) ; un arbre avec des feuilles et un parterre de roses blanches (printemps) ; deux arbres couverts de fruits (été) et enfin, tout à droite, un arbre aux feuilles rouges (automne). Les quatre saisons sont montrées dans ce jardin, peut-être pour exprimer le temps qui passe ?
L’eau qui coule de la fontaine d’amour passe à travers une grille très visible au premier plan et sort du jardin. Est-ce que ça veut dire que l’amour ne peut pas être enfermé et peut toujours s’échapper ?

Ce qui montre que cette enluminure est caractéristique du moyen âge est :
–       l’architecture : créneaux, menuiseries sculptées, fontaine comme une coupe d’église…
–       La représentation : perspectives fausses, scènes simultanées…
–       Les vêtements et objets : pourpoints, collants et chaussures pointues pour les hommes ; coiffes et longues robes à taille haute pour les femmes, luth, couronnes…

Cette entrée a été publiée dans Oeuvres, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *