La Sainte Madeleine


La Sainte Madeleine de Quentin Metsys (1515-1520) est une des dernières acquisitions du Musée du Louvre.

sur une carte

Cette entrée a été publiée dans Oeuvres, Regards, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 regards à La Sainte Madeleine

  1. coming soonn dit :

    waouh!! Elle me donne envie d’aller faire un petit tour au Louvre (si je pouvais de nuit sans personne!!!)
    C’est marrant car sans le titre on pourrait penser à une relecture de « Pandore » ouvrant la fameuse boîte

    [Reply]

  2. Fati dit :

    Sans le titre j’aurai plus pensé à une reine… Une femme au sang noble

    [Reply]

  3. Une reine ! Mais vous n’avez pas tout à fait tort, Madeleine patronne des prostituées, des parfumeurs et des coiffeurs est ici vêtue en courtisane tenant dans sa main droite le couvercle de sa boite (vase) à parfum qu’elle vient d’ouvrir ou s’apprête à fermer.
    Représentée ainsi, elle est donc plus reine que sainte. Mais reine très ingénue à qui on donnerait le Bon Dieu sans confession.

    [Reply]

  4. Très drôle, jean ! Rattrapant mon retard dans la lecture des commentaires, je trouve vos interventions pertinentes, documentées et très spirituelles. Continuez svp !

    [Reply]

  5. Ceci dit, quel superbe drapé, quel rouge chatoyant ! Tableau aussi séduidant que l’est son modèle dont l’expression ressemble à une pose un peu affectée, assez peu candide.. à mon sens. Pourquoi ? Ce n’est pas le mystère de la Joconde mais presque, non ?

    [Reply]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *